augenblick

c’est peut-être ainsi que l’on commencerait à parler —

à partir d’interstices de clins d’œil comme si

la poésie était la confiance donnée

à un battement entre deux quarts de seconde

presque hors les mots —

durée trop brève pour le langage qui aime

les solutions de continuité mais —

il y a aussi quelque chose là —

retenu par une boucle de cheveux d’enfant

et la condition d’en parler presque faire

comme si ça n’existait pas.


15/03/2015

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s