file d’attente

 

paysages presque

passés en rêve

fleuve mal

à l’aise entre les murs

regards

déchirés à la main

et marques

de brûlures d’étoiles sur les lèvres

file des réfugiés

interminable devant la porte

du bureau d’asile comme d’autres

qui prenaient place la nuit dans la file et attendaient le pain

par temps de disette,

autrefois.


(9.1.2019)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s