le trajet pour l’école

  Les rues se couvrent de lumières à mesure que nous avançons dans l’hiver ; sur le chemin de l’école, ma fille se retient à mon bras puis me tire en arrière et me montre du doigt l’arbre rutilant dans la vitrine de la boulangerie : regarde, papa, regarde. Nous nous demandons en descendant les marches… Lire la suite le trajet pour l’école

les dents creuses

❝De nombreux passages, dans ce quartier de l’Est parisien, ont été fermés et codés en même temps que tous les accès sur rue de la ville ; on sait que des quartiers entiers se trouvent déjà à travers le monde réservés aux riverains, fermés par un mur d’enceinte, contrôlés par des gardiens et des caméras ; en résolvant par interdiction d’entrer la contradiction initiale, l’habitat bascule dans un rapport de classe qui n’est plus fondé sur la coexistence et la tolérance hypocrites mais sur la ségrégation et le constat qu’aucune coexistence, même de façade, n’est plus possible : la contradiction est tranchée, l’espace n’est plus que celui d’une classe.❞