Fleurs de ruines : lieux de création alternatifs dans la Grèce des mémorandums

À partir de 2010, des dizaines de lieux de création alternatifs fleurissent dans les ruines laissées par le retrait et la faillite de l’État grec. Dans le même temps, des fondations privées aux moyens colossaux ouvrent leurs portes dans la capitale grecque ou y sont mises en chantier. À partir de notre expérience propre (la création de…

Jouer avec le feu: sur l’instrumentalisation des mouvements sociaux par la “gauche radicale” grecque

Appel à une prise de parole populaire, collective, puis intimation au silence ; ouverture d’un espace de mobilisation débordant largement le cadre parlementaire et apparition presque simultanée d’un discours politique fondé sur la reconnaissance de sa propre impuissance. Avec la manoeuvre du référendum, conçu par l’exécutif grec comme une simple carte à jouer sur la…

Tsípras, ou le traité du vain combat

Il paraît étrange d’affirmer qu’un événement qui était entré dans l’Histoire en est par la suite ressorti ; tel est pourtant le sort pathétique qui semble être réservé au premier gouvernement d’Aléxis Tsípras et à la première contestation par un gouvernement élu des politiques d’austérité promues par les instances dirigeantes de l’Union européenne. Aléxis Tsípras,…

le message

Cependant une lettre envoyée à Lacédémone par Hippocratès, lieutenant de Mindaros, fut interceptée et portée à Athènes. Elle renfermait ces mots : « Bateaux perdus ; Mindaros  tué ; hommes ont faim ; ne savons que faire. » Xénophon (Helléniques, Livre 1)   Le message nous parviendra dans une maison de la rue Alkiviadou, à Nea Philadelphia, à la périphérie…

les limbes

Il y aura des files d’attente, des combats au couteau, une embarcation frêle dérivant au large de Metline, une procession de femmes portant sur le visage de longs masques d’antilope à striures blanches et noires et traversant silencieusement le nord du Mali, des militaires en guenilles courant derrière un camion dans le désert de Libye…

des fantômes

« nous ne voulons pas perdre le pays » (Franz Kafka, La Colonie pénitentiaire)   Nous avons vécu longtemps dans la compagnie des fantômes et peut-être, par malheur pour nous, sommes-nous les seuls à pouvoir les décrire. Négocier avec les fantômes aura sans doute été l’erreur la plus funeste de notre histoire récente ; il nous aura fallu…

la démocratie aux ordures

endetter et punir : à propos de la déclaration finale du Sommet de la zone euro sur la Grèce (à Zoe Mavroudi et Zoe Konstantopoulou) 1 Volonté manifeste de briser l’expression du suffrage universel ; peuples tournés les uns contre les autres ; prise en otage des classes populaires (travailleurs précaires, immigrés, chômeurs, salariés, petits épargnants, retraités) par la mise…

la ville d’où le peuple est absent

1 La proposition envoyée avant-hier soir par le gouvernement grec aux Institutions est d’abord un aveu : elle met brutalement au jour l’absence d’une alternative concrète au maintien de la Grèce dans la zone euro, d’un «plan B» qui aurait pu (qui aurait dû) permettre de tenir tête aux créanciers et, en cas de rupture, de…

Grèce : le coup d’État ne sera pas télévisé

Les rumeurs d’élections distillées depuis deux jours par les créanciers de la Grèce, l’inquiétude pour les «Grecs qui souffrent» exprimée avant-hier sur les ondes d’une radio française par le président de la Commission (qui a bien pris soin d’ajouter que c’était du «peuple» qu’il se souciait, et non de son «gouvernement» ni de son «Parlement»), la…

Grèce: l’invention sous la crise (ressources)

En Grèce, la résistance aux politiques d’austérité ne s’est pas exprimée uniquement dans les rues (émeutes de 2008, mouvement de la place Syntagma, lutte des employées du nettoyage du ministère des Finances, occupation de la radio-télédiffusion publique…) et à l’Assemblée (opposition parlementaire) mais aussi dans des ateliers, des théâtres, des industries occupées, des terrains militaires…

Grèce: soyons pessimistes, demandons l’impossible!

Cette «stratégie de la rupture» ne doit pas être confondue avec la «sortie de l’euro» [2] ; faire rupture, pour le gouvernement grec, c’est d'abord aujourd'hui cesser de s’acquitter des échéances de remboursement qui le lient pieds et poings au programme néo-libéral de ses créanciers ; c'est se situer enfin, s'il n'est pas trop tard, sur le terrain économique, le seul que reconnaissent ses partenaires / adversaires / créanciers, le seul qui puisse permettre à ce rapport de forces dissymétrique de devenir quelque chose comme une négociation ; c'est faire usage de la menace du défaut (en cas de défaut sur la dette, ce seraient près de 300 milliards d'euros qui retourneraient au vide d'où ils viennent) par réponse au chantage à la liquidité décidé, peu de jours après les élections, par la Banque Centrale Européenne.

le jour où les oiseaux ont attaqué les banques

(projet d’intervention à la Coordination des intermittents et précaires d’Île-de-France) [1] Un premier enseignement à tirer des élections grecques et des deux mois de « négociations » qui viennent de s’écouler est qu’il est devenu impossible de contester les politiques d’austérité et, à travers elles, l’hégémonie des marchés financiers ; un deuxième enseignement est qu’il est devenu impossible…

jour 12/03/2015

jours suspendus d’après l’hiver pas encore le printemps zone ciel des heures qui passent dans la lumière sans laisser de traces dix heures déjà mais quelque chose comme de la lumière en grève et le mot sable qui apparaît par éclipses et le mot blanc et le mot dispersion journée à faire soi-même faire couler…

nous avons besoin de temps et nous ne pouvons pas revenir en arrière

Avant de parler de «trahison», de «capitulation» et de «reniement», je crois qu’il faudrait d’abord revenir à l’événement majeur de ces dernières semaines qu'est l’événement même des élections grecques. Pour la première fois, un parti de «gauche radicale» a remporté des élections en Europe. Ces élections sont l’événement qui a bouleversé le paysage et créé…

L’État grec doit honorer sa dette à l’égard de Nikos Romanos

"Ce qui se noue autour du «nouveau terrorisme» et de la «Coalition des cellules du feu», tout ce jeu opaque et sordide auquel se prêtent le gouvernement, les services, la police et les juges dans le but de manipuler l’opinion publique et la justice, tout cela est une gifle pour la démocratie. Lois antidémocratiques, procès en convictions politiques, absence d’éléments à charge, empreintes digitales qui apparaissent au petit bonheur la chance, douteux «spécialistes de la lutte antiterroriste», actes de tortures, peines visant à annihiler les personnes, procédures perverties, parodies de procès..."